Ethnographie des Fusils Jaunes, Éthiopie, tome III (mars-juillet 1973) par Serge TORNAY, Bibliothèque Peiresc 34 (à paraître)

Ethnographie des Fusils Jaunes, Éthiopie

Tome III. mars-juillet 1973

Ce troisième tome de notre Ethnographie des Fusils Jaunes est consacré à la première étape de la mission qui s’est déroulée de mars à novembre 1973. Ce livre est, comme les deux qui le précèdent, une chronique enrichie de photographies et qui relate des événements marquants, en particulier :

– la scarification d’un fier guerrier, Mutya, le frère aîné de Loceria ;

– l’éclipse de soleil du 30 juin 1973, dont l’annonce et l’observation, relayée par les Nyangatom eux-mêmes, ont été des révélateurs des inquiétudes comme des espoirs de nos amis ;

– un culte de possession dédié à Loporyang, un « Pouvoir » venu du Soudan avec son cortège de danses nocturnes et diurnes et la cure d’une femme, sous l’égide de l’experte Narika qui devient le personnage-clé de la mise en scène de Loporyang. Cet épisode, vécu en milieu nilotique traditionnel, hors de portée des influences chrétiennes qui se manifestent dans l’Éthiopie des Hauts-Plateaux, est le témoignage d’un culte peut-être antérieur à celui des Zar, rendu célèbre par Michel Leiris dans La possession et ses aspects théâtraux chez les Éthiopiens de Gondar.

Le présent ouvrage est un hommage à tous ceux et celles qui nous ont accompagnés, jour après jour, dans l’aventure ethnographique, avec une pensée particulière pour Loceria Lopir, mort en 1978 à la guerre d’Érythrée, et qui fut le premier auteur en langue nyangatom d’une œuvre que nous avons publiée en 2012 sous le titre Le Journal de Loceria.

L’auteur, Serge A.M. Tornay, fut maître de conférences à l’Université Paris X-Nanterre, puis professeur au Muséum national d’histoire naturelle et directeur du Musée de l’Homme.

 

4 juillet 1973. La patiente porte les plumes dédiées à Loporyang
(Photo de titre: Lokuti Lokineymoe, « la bouche » des Nyangatom, lors d’un festin communautaire)


sergedewel

Docteur en histoire moderne (Corne de l'Afrique). Etude des constructions urbaines patrimoniales, mémorielles et identitaires, ainsi que sur l'usage des sources graphiques (cartographie, photographie...) en histoire. Historien des religions sur la thématique des christianismes orientaux.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *