architecture moderne à Addis Abäba

(Addis Abäba, Kazanchis, 2014. Photo Serge Dewel)

 

En 2012, l’artiste allemande Michaela Meise (www.michaelameise.com), séjourne à Addis Abäba pendant trois mois au cours desquels elle réalise un inventaire photographique du patrimoine architectural urbain.

Dans un livre (en anglais) publié en 2016, elle fait usage de cet inventaire pour illustrer un demi siècle d’architecture moderne (1950-1990) à Addis Abäba. L’ouvrage, qui se présente sous la forme d’un portfolio en petit format, rassemble les photographies, accompagnées d’une information minimale et succincte, de nombreux édifices devenus des jalons de la capitale éthiopienne.

Le livre de Michaela Meise offre surtout l’intérêt de compter parmi les pionnier de la reconnaissance de l’architecture moderne d’Addis Abäba. Cela étant, il illustre un propos de l’empereur Haylä-Sǝllase affirmant que l’Ethiopie c’est aussi autre chose que les « tukuls » et l’artisanat local, dans son combat pour la reconnaissance de la modernité éthiopienne.

MEISE Michaela (2016), Eshi Addis Ababa, Verlag der Buchhandlung Walther Konig, 164 pages.

71pn9ls3y4l


sergedewel

Docteur en histoire contemporaine (Corne de l'Afrique). Etude des constructions urbaines patrimoniales, mémorielles et identitaires, ainsi que sur l'usage des sources graphiques (cartographie, photographie...) en histoire. Historien des religions sur la thématique des christianismes orientaux.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.